Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
 
 
FIN
 
  
 
 
 
 
  

Devoir d'enquête d'un Témoin de Jéhovah de France:

12/10/2009

Monsieur

Suite à votre « devoir d'enquête » du 23/09/2009,consacré aux Témoins de Jéhovah,je me suis senti à mon tour,le devoir de faire une contre enquête sur deux de vos plus gros arguments ,sur lesquels vous appuyez vos conclusions,pour démontrer que les responsables des Témoins de Jéhovah de Belgique,conseilleraient aussi bien aux anciens(responsables locaux),qu'aux Témoins de Jéhovah de base de ne pas faire connaître les éventuels faits de pédophilie aux autorités.

Voici le résultat de mon enquête concernant les instructions aux Anciens.

Votre Preuve N1:

Lettre du 1er août 1995,envoyée par les responsables des Témoins de Jéhovah de Belgique à tous les anciens.

Au sujet de cette lettre Voici ce que déclare un ex Témoins de Jéhovah dans votre reportage.

En vert les extraits de cette lettre:

en bleu les propos ou remarques de cet ex-Témoin de Jéhovah:

«Il est dit ici:

Quand un membre de la congrégation est accusé d'avoir agressé un enfant,les anciens doivent immédiatement entrer en relation...

Avec qui ,avec les autorités?

non non!!!

...avec le service juridique de la société. En Belgique les autorités respectent le secret de la confession reçue par un ministre du culte.

Un ancien qui a reçu une telle confession ne se trouve pas sous l'obligation en vertu du secret moral de la confession de révéler les faits aux autorités».

Pour cet ex-Témoin de Jéhovah,comme pour vous ,journalistes de la RTBF,les choses semblent claires:

D'après vous, ce document serait accablant du fait qu'il démontrerait que les responsables des Témoins de Jéhovah,encourageraient les responsables locaux(les anciens)à ne pas dénoncer ces actes graves aux autorités.

Cependant avant de tirer de telles conclusions,pour le moins hâtives,je mets à votre disposition la suite de ce que déclare ce document:

«Il peut en être autrement pour toute autre personne et notamment pour le père,la mère,le tuteur ou l'accusé lui-même qui pourra signaler l'accusation aux autorités. (c'est moi qui souligne).

De cette façon,la confidentialité inhérente à la charge ecclésiastique ne sera pas violée. Toutefois,s'il est établi qu'un membre de la congrégation est coupable d'abus sur un enfant,il faut entreprendre les démarches appropriées en demandant au service juridique de la société les directives à suivre,que l'accusation soit portée ou non à la connaissance des autorités ». (c'est encore moi qui souligne).

Chacun pourra constater par lui même,que contrairement à vos conclusions ,les responsables des Témoins de Jéhovah donnent des consignes en totale conformité avec la loi,(de l'époque,c'est moi qui souligne)et avec le respect de la liberté de conscience de chaque citoyen Belge, Témoin de Jéhovah.

Le fait que vous ayez délibérément caché la suite de cette lettre à vos téléspectateurs pose problème.

Mais avant de conclure la dessus je vous propose d'examiner de plus près votre deuxième preuve,concernant les conseils donnés aux Témoins de Jéhovah de base.

Votre Preuve N2:

Dans votre reportage vous mettez également en exergue,un article de « la tour se garde »(revue publiée par les Témoins de Jéhovah)du 1er novembre 1995,article qui d'après les journalistes de la RTBF,constituerait également une preuve irréfutable pour démontrer que les responsables des Témoins de Jéhovah déconseillaient aux fidèles de base, de dénoncer les faits aux autorités.

Voici l'extrait de la Tour de garde cité par les journalistes de la RTBF:

«S'il y a de bonnes raisons de penser que l'agresseur présumé commet toujours des agressions sur des enfants,il faudra peut être lui donner un avertissement. Dans une telle circonstance,les anciens de la congrégation peuvent apporter leur aide. Mais si ce n’est pas le cas, ne vous précipitez pas. Avec le temps, vous vous accommoderez peut-être de ne pas donner suite à l’affaire».

Là encore votre preuve semble convaincante,cependant,Voici maintenant cet extrait de la Tour de garde dans son contexte:

Article Tour de garde

Comme vous pouvez le constater par vous même,dans cet article il est question des «souvenirs refoulés»,et la phrase citée par les journalistes de la RTBF s'inscrit dans ce cadre là.

Qu'est ce qu'un souvenir refoulé?

Voici l'explication que nous donne un site sur le net:

Résumé:

"Aux États-Unis, certaines personnes ont, après avoir suivi une psychothérapie retrouvé des souvenirs d'abus sexuels. Plusieurs de ces personnes se sont ensuite rendues compte que ces souvenirs étaient de faux souvenirs, qu'ils ne s'étaient jamais vraiment passés. Dès lors, on peut dire que deux camps ont émergés : d'une part les psychothérapeutes qui soutiennent que ces souvenirs sont vrais et que ceux qui pensent le contraire sont en déni ; d'autre part des scientifiques, souvent spécialistes de la mémoire qui pensent que cette dernière est malléable et donc que tous les souvenirs retrouvés d'abus sexuels ne sont pas forcément vrais. Dans ce travail, j'ai essayé d'expliquer comment se forment ces faux souvenirs et de voir dans quelles mesures les deux partis avaient tort ou raison".

Sources

http://tecfa.unige.ch/perso/lombardf/calvin/TM/03/mossaz/souvnir-invent-refoul.html


Conclusion:

Puisque les souvenirs refoulés ne sont pas toujours réels,n'est il pas logique,que dans ces conditions,

l'article de la Tour de garde du 1er novembre 1995,cité par la RTBF,mette en garde ses lecteurs,à ne pas se précipiter pour donner des suites,(y compris judiciaires),à ces affaires qui remonteraient à la mémoire de certains d'entre eux?

Pour toute personne honnête, logique et sincère cela parait logique!


J'attends donc avec impatience vos explications concernant le fait que vous ayez cité des écrit des Témoins de Jéhovah,pour en tirer des conclusions qui ne reflétaient pas fidelement la pensée des éditeurs

Cordialement

Michel

Administrateur du site de Michel


http://jehovah-actu.wifeo.com/

Ps:Certains des témoignages d' ex-Témoins de Jéhovah dans votre reportage sont purement délirant,comme par exemple le fait d'insinuer que les TJ interdisent les métiers de photographe, d'avocat,ou de dessinateurs de BD.



 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement